Boutique !

Ces Adultes qui ne grandiront jamais

Par Rémy Oudghiri

Broché (16 €)

Disponible sur Amazon, Fnac ou En librairie

184 pages

Broché (16 €)

Amazon, Fnac ou En librairie 

182 pages

En bref

Êtes-vous distrait ? Vous arrive-t-il d’égarer votre téléphone ou vos clés, d’oublier vos rendez-vous, de renverser le verre de votre voisin ou de contempler le ciel sans raison? Vous sentez-vous souvent « à côté », incapable de trouver votre place dans la société? Éprouvez-vous de la nostalgie pour vos premières années ? Faites-vous des collections? Aimez-vous séduire juste pour le plaisir? Mettez-vous un temps infini à vous décider? Désirez-vous tout et son contraire ? Si vous répondez « oui » à au moins l’une de ces questions, il est probable qu’en vous sommeille un grand enfant. Ce livre est fait pour vous.

En s’appuyant sur des personnages emblématiques de la culture contemporaine (littérature, cinéma, bande dessinée), Rémy Oudghiri remonte aux origines d’un phénomène qui a pris de l’ampleur au xxie siècle : les adultes se comportent de plus en plus en grands enfants. Des années 1960 à nos jours, il dévoile leurs postures, leurs motivations profondes et reconstitue le petit monde immature dans lequel nous évoluons, un peu plus chaque jour, sans même nous en apercevoir.

Rémy Oudghiri est sociologue, spécialiste des pratiques de consommation et des tendances émergentes. Il est directeur général adjoint de Sociovision, société d’études et de conseil. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de décryptage Déconnectez-vous ! (Arléa, 2013) et Petit éloge de la fuite hors du monde (Arléa, 2015).

Presse

France Culture

Êtes-vous distrait ? Vous arrive-t-il d’égarer votre téléphone ou vos clés, d’oublier vos rendez-vous, de renverser le verre de votre voisin ou de contempler le ciel sans raison ? Vous sentez-vous souvent « à côté », incapable de trouver votre place dans la société ? Éprouvez-vous de la nostalgie pour vos premières années ? Faites-vous des collections ? Aimez-vous séduire juste pour le plaisir ? Mettez-vous un temps infini à vous décider ? Désirez-vous tout et son contraire ?

 

Pressreader

Il fut un temps où les individus atteints du syndrome de Peter Pan étaient vus comme des inadaptés sociaux. Avec l’évolution des mœurs et l’acuité du regard sociologique, l’on commence à mieux comprendre ces adultes. Ils ne sont plus perçus comme des régressifs, mais comme des êtres en rébellion avec la dictature du temps et ses rituels de passages obligés. Avec l’aide bienvenue de personnages du cinéma, Rémy Oudghiri nous présente la grande typologie de cette grande tribu !

 

France Inter

Avez-vous souvent l’impression que dans votre entourage, personne ne s’émerveille comme vous, à la vue de scènes de la vie quotidienne qui vous enchante par leur beauté insolite ? Craignez-vous de passer pour un naïf ou un idiot, ému comme un enfant face à ces petits riens du tout ? Vous arrive-t-il de penser que vous n’avez pas changé depuis l’adolescence ? Que votre personnalité, vos goûts ont résisté au passage des années ? Possédez-vous des collections ? Ou, encore, désirez-vous tout et son contraire?

Sommaire

Le syndrome de Peter Pan

I. L’âge du décalage : Les années 1960-1970

  • L’Insaisissable
  • L’Inadapté
  • Le Distrait
  • Le Faux ingénu
  • L’Immature

II. L’âge du refus : Les années 1970-1980

  • L’Indécis
  • Le Réticent
  • L’Éternel célibataire
  • L’Idiot

III. L’âge de la fuite : Les années 2000

  • Le Joueur
  • L’Onaniste
  • Le Promeneur
  • Le Nostalgique
  • Le Séducteur

IV. L’innocence perdue : Ce que les grands enfants nous disent sur notre époque

Épilogue

Test

Extrait

L’émergence des Peter Pan

Je devine votre regard. Vous vous demandez sans doute : mais de quoi parle-t-il ? Eh bien c’est tout simple. Je parle des « grands enfants », ces adultes restés enfants au fond d’eux mêmes et qui, consciemment ou inconsciemment, cherchent par tous les moyens à préserver cette part d’enfance. Je parle de ces individus que je croise chaque jour dans la rue, au bureau, dans les magasins ou dans les wagons du métro. Partout où je vais, je les reconnais. Ils arborent souvent cet air rêveur et mutin du passager qui regarde s’éloigner le bateau qui voulait l’embarquer contre son gré. Je parle de ceux qui ne veulent plus grandir. Ou plus exactement, de ceux qui se sentent de plus en plus incapables de grandir. Ceux qui rêveraient, si ce miracle était possible, d’appuyer sur « pause », d’interrompre la fuite du temps, de ralentir son cours irrésistible. Ils sont nombreux aujourd’hui. Combien sont-ils précisément ? Je l’ignore. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont toujours existé. Mais on les a vus apparaître en nombre significatif dans les années 1960. Et par la suite, à chaque décennie, on les a sentis de plus en plus présents parmi nous. […]

Alors qui sont-ils, ces grands enfants ? Et d’où viennent-ils ? C’est la question que je me pose depuis plusieurs années. Je cherche à en savoir plus car l’émergence des grands enfants est un symptôme : le signe révélateur d’une société qui a de plus en plus de mal à se projeter dans l’avenir. Les étudier, c’est étudier cette « société de l’adolescence interminable » qu’ont décrite, à tour de rôle, historiens, philosophes, psychanalystes, ou sociologues. […]